AESH : nos élèves valent mieux que la poudre aux yeux du ministre