Jour de carence : coupables d’être malades ?