La Lettre N°50 du 3 février 2008