Au patronat les milliards, aux lycées pro les miettes !