Revalorisation : le ministre doit revoir sa copie